Lien pour acceder au site du CEA
Site Genoscope en langue française Genoscope site in english El sitio Genoscope en español
Accueil du site > Séquençage > Les projets > Plantes > Vitis vinifera > La vigne

Toutes les versions de cet article :

Vitis vinifera

La vigne

Vitis vinifera (2n=38) appartient à la famille des Vitaceae. Cette famille, présente majoritairement dans la zone intertropicale, contient 17 genres, essentiellement des lianes pérennes ou herbacées. Seul le genre Vitis produit des fruits comestibles. Il contient environ 60 espèces dioïques distribuées de façon équitable entre les continents américain et asiatique et représentant une ressource considérable de gènes de résistance aux agents pathogènes de la vigne (Mullins & al, 1992). Vitis vinifera est la seule espèce originaire d’Eurasie mais elle a été dispersée par l’homme à travers le monde pour la production de raisins de table et de vin. La famille des Vitaceae est une famille basale de la famille des rosids (Jansen & al, 2006).

JPG - 7.1 ko
Vitis vinifera (Auteur & crédit : Sten. Photo du site http://www.wikipedia.fr)

Le nombre de chromosomes par génome haploïde dans la famille des Vitaceae varie entre 11 et 20. Des observations cytologiques d’hybrides F1 entre Vitis vinifera (2n=38) et Muscadinia rotundifolia (2n=40), suggèrent une possible origine allopolyploïde du génome de la vigne (Mullins & al, 1992).

La vigne diffère d’Arabidopsis, du peuplier, de la luzerne et de la tomate (les autres dicotylédones dont le génome est séquencé ou en cours de séquençage) par de nombreuses caractéristiques biologiques telle que l’architecture de la tige avec des feuilles pétiolées en opposition soit avec des inflorescences, soit avec des vrilles. Les inflorescences ont une structure pyramidale branchée avec un développement asynchrone des fleurs. Les cinq pétales des fleurs sont soudées pour former la coiffe qui tombe à l’anthèse, libérant ainsi les étamines et le pistil. Particulièrement adaptées à la dissémination par les oiseaux, les baies subissent au cours de leur maturation des changements métaboliques complexes, communs à la plupart des fruits charnus et qui les font passer d’un état répulsif pour les animaux à attractif. La transition entre ces deux états est très rapide mais le mécanisme sous-jacent est encore inconnu. En effet, à la différence de la tomate, la maturation des baies de raisins intervient sans augmentation de la respiration ni émission significative d’éthylène (Mullins & al, 1992).

Bibliographie

  • Jansen RK, Kaittanis C, Saski C, Lee S-B, Tomkins J, Alverson AJ, Daniell H. « Phylogenetic analyses of Vitis (Vitaceae) based on complete chloroplast genome sequences : effects of taxon sampling and phylogenetic methods on resolving relationships among rosids. » BMC Evolutionary Biology. 2006. 6 : 32L
  • Mullins MG, Bouquet A, Williams LE. « Biology of grapevine ». Cambridge University Press, Cambridge. 1992.
mise à jour le 11 avril 2008

© Genoscope - Centre National de Séquençage
2 rue Gaston Crémieux CP5706 91057 Evry cedex
Tél:  (+33) 0 1 60 87 25 00
Fax: (+33) 0 1 60 87 25 14

Accueil | Présentation | Projets | Actualités | Panorama de presse | Ressources | Contact
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Crédits | Mentions légales